Emploi partagé à la ferme. Michel a sept employeurs

Michel, 3e à droite, en compagnie de quelques-uns de ses employeurs et du responsable de secteur de Partag’emploi

Pouvoir souffler quelques jours en confiant la ferme à un employé, pouvoir trouver de la main-d’œuvre ponctuellement en cas de surcharge de travail, le tout sans avoir à s’occuper de la gestion administrative d’un salarié (contrat de travail, déclaration d’embauche…). c’est l’objectif de « Partag’emploi », le groupement d’employeurs agricole et rural, sous forme associative, dont l’objet est la mise à disposition de personnel pour le compte de ses adhérents.

Une histoire de confiance

Mercredi dernier, à Kernéas, Julien Le Bacon, responsable du secteur Sud-29, a réuni quelques éleveurs adhérents autour du Scaërois Michel Le Grill – le salarié intervenant sur Scaër, Bannalec, Melgven et Pont-Aven -, afin de faire connaître ce service et de pérenniser cet emploi par l’adhésion d’autres agriculteurs : certains membres vont partir à la retraite, de plus, les adhérents n’ont parfois pas un besoin urgent de faire appel à Michel. « Michel a actuellement un emploi stable à plein-temps, entre sept élevages. Dans un mois, il travaille quatre jours chez Régis, Jean-Pierre, René et Bruno ; deux jours chez Patrice et Roland ; trois jeudis chez Jean-Yves. Il intervient selon un planning établi chaque mois, sur trois ou quatre exploitations chaque semaine. Les éleveurs savent que ce sera la même personne compétente, connaissant les particularités de l’élevage, qui s’occupera de leurs vaches ou de leurs porcs à chaque fois. C’est uniquement pour compenser un manque de main-d’œuvre : pour des remplacements pour raison médicale, il y a un autre service ». Michel est polyvalent : « Selon la demande, je fais aussi de la maçonnerie, du bricolage, du débroussaillage, de la culture… tout ce qui touche à la ferme ». Partag’emploi, présidé par Raymond Marrec, de Dirinon, est piloté par des agricultrices et agriculteurs adhérents ou issus d’organisations professionnelles agricoles (AEF, Chambre d’agriculture, FDSEA du Finistère, Finistère remplacement, JA29, MSA d’Armorique, Tilde).


Source : Le Télégramme – Michel a sept employeurs